logo_CEV

1997 Vivaldi en Vienne

L'aventure a commencé en 1997, avec le projet de monter "Le Gloria de Vivaldi" en faisant appel à une douzaine de chorales du département de la Vienne soit 450 choristes. De cette idée, qui suscite l'enthousiasme, à sa réalisation il y a un grand pas à franchir, d'autant plus que pour tout le monde, le projet est innovant, personne n'ayant jusque-là mené un projet aussi grandiose et d'une telle ampleur. Le 10 janvier 1998 se tient une première réunion et l'association "Vivaldi en Vienne" est constituée.

Au bilan final, force est de constater un succès inimaginable au départ, un engouement de tous les choristes participants, une réponse du public impressionné par la puissance qui se dégage d'un chœur aussi dense L'organisation préparatoire a été exemplaire. Alors que nous découvrions au fur et à mesure les problèmes liés à une telle initiative, l'équipe directrice s'est révélée solidaire et très soudée. Toute l'organisation reposant sur le bureau, tout le monde a pu constater son efficacité, chacun dans le rôle qu'il avait accepté de prendre en charge, ayant assuré pleinement. Leur complémentarité a été d'autant plus exemplaire, qu'ils ne se connaissaient pas avant le projet. Mais plus que cette complémentarité technique, c'est l'amitié qui s'est instaurée entre eux qui est remarquable et a laissé en chacun un souvenir ému. Souvenir tellement marquant que, quand un autre projet a montré le bout de son nez, ils sont tous repartis "au charbon".

Le 17 octobre 1998, Vivaldi en Vienne se saborde, mission accomplie.

2000 Concerts Stade 2000

Fort de ce premier succès, un nouveau projet, beaucoup plus ambitieux voit le jour en 1999. Il s'agit de marquer le passage à l'an 2000 en mettant en scène 2000 musiciens.

A cette occasion, une nouvelle association "Concerts Stade 2000" est créée. L'ambition de ce projet est de monter un programme de chœurs d'opéras français (Bizet), italiens (Verdi) et allemands (Mozart) avec des chœurs d'adultes, des classes d'écoles primaires et des orchestres d'harmonie du département de la Vienne.
Ce grand projet, coordonné par Dorothée Schmidt-Maillard et Augustin Maillard, a associé étroitement formation et diffusion.
"Concerts Stade 2000" a réuni :
– 2000 musiciens de la Vienne
– 30 chorales d'adultes
– 30 classes d'écoles élémentaires
– 4 harmonies
pour une série de 18 concerts dans la Vienne dont le dernier s'est terminé en apothéose au stade de la Pépinière à Buxerolles où tous les participants ont chanté au profit de l'association humanitaire "Un hôpital pour les Enfants".

2004 Canto General

Quatre années plus tard "Concerts en Vienne" propose cette fois un projet autour du "Canto General" de Pablo Neruda et Mikis Theodorakis, toujours sous la direction musicale de Dorothée et Augustin Maillard.
Ce projet fera partie des nombreuses festivités commémoratives du 100ème anniversaire de Pablo Neruda (1904-1973), écrivain porteur du prix Nobel et auteur des textes du " Canto General ".

Le "Canto Général" réunit :
– 600 choristes adultes répartis en 2 groupes de 300,
– 14 instrumentistes, élèves et professeurs du CNR de Poitiers et de l'ENMD de Châtellerault,
– 2 solistes, alto et baryton, de Châtellerault.
Chaque groupe de choristes a donné 2 concerts en mai et juin 2004. Un concert terminal pour lequel tous les musiciens professionnels ont été bénévoles, ainsi qu'un concert supplémentaire, organisé suite à l'engouement du public, ont réuni l'ensemble des participants. Le bénéfice de cette série de 6 concerts s'est élevé à 30.000€ et a été versé à l'association "Un hôpital pour les enfants".

Un 7ème concert a été donné à La Hune à Saint-Benoît en novembre 2004, récoltant 2.500€ au proft des "Les amis de Salvert".

Un 8ème concert est donné au Futuroscope en juin 2005 rapportant 18.000€ au profit de Rétina France.

En 2007, cette oeuvre a été à l'origine d'un échange avec la chorale universitaire du chili, accueilli à Poitiers en octobre. Un mois plus tard, ce sont 200 choristes de "Concerts en Vienne" qui sont allés chanter le Canto General au pays de Pablo Neruda.

Enfin en septembre 2009, deux dernières représentations sont données au Théâtre Auditorium de Poitiers (TAP) de cette merveilleuse aventure du Canto General.

2008 Carmina Burana

Ensemble exceptionnel : 750 choristes issus de 21 chorales de la Vienne, un ensemble instrumental de 11 exécutants, trois solistes.
Après l'Amérique latine du Canto General, nous retournons en Europe avec cette œuvre de Carl Orff. Grande fresque haute en couleur, dont les textes nous plongent dans l'Allemagne du moyen-âge avec l'évocation du printemps, de la taverne et de l'amour, qui permettaient au peuple, de supporter la dure réalité de l'impitoyable « roue de la fortune ». Plus que les conditions de sa création, nous retenons de la musique de ce compositeur une puissante énergie et un grand sens de la construction.

En mai et juin 2008, sept concerts  enthousiastes, près de 7.000 spectateurs remplissant les salles, apportant la preuve que les spectacles qu'on leur propose sont bien perçus et appréciés.
Rapportant près de 10.000€, le bénéfice de cette série de concerts a été versé aux associations "Les amis de Salvert" et "Aide et Action"

Et en ce mois de juin 2009, le merveilleux cadre du Futuroscope qui nous ouvre à nouveau ses portes !

Au cœur de Concerts-en-Vienne : Dorothée et Augustin Maillard, Un couple charismatique
On ne peut conclure une telle aventure sans prendre en compte le ferment qui fait « lever la pâte ». Un couple merveilleux de gentillesse, dont la modestie n'a d'équivalent que leur compétence. Chaque projet représente plus d'un an de travail :
– Enregistrement des CD de travail, pour chacun des participants et dans leur pupitre.
– Organisation, choix des instrumentistes et des solistes.
– Programmation des « rassemblements » et décontraction « apparente » face à nos imperfections.
– Mise en œuvre de la partie artistique.
– Contrôle de toute la logistique ayant trait aux concerts : reconnaissance des salles, liste des besoins, gestion des instruments et instrumentistes.
– Organisation de la mise en place où, dans le joyeux brouhaha des choristes, tout le monde a l'impression que c'est « la foire » et pourtant...... à chaque fois ça marche et le chœur s'installe sur les gradins dans un ordre impeccable.

Leur disponibilité de tous les instants, leur professionnalisme par opposition à notre amateurisme, qui fait qu'au bout du compte, le succès est là, tangible et répétitif.
Chapeau bas Dorothée et Augustin !